À l’origine, les lettres sont séparées, comme les lettres d’imprimerie.
En écrivant de façon liée, il faut les relier à gauche et à droite aux autres lettres. D’où des traits supplémentaires. Comme le deuxième pont du n qui n’est là qu’en écriture attachée… Le n n’a donc bien qu’un seul pont à lui. L’autre est là pour relier le n à la lettre qui précède.

Pourquoi le n n’a qu’un seul pont à lui

Un avis sur « Pourquoi le n n’a qu’un seul pont à lui »

  • 7 novembre 2017 à 09:05
    Permalien

    Excellent , merci !

Commentaires fermés.