Nos enfants rêvent parfois d’impossible : ne les décourageons pas ! Il faut parfois rêver de grandes choses pour en accomplir de petites. Nous savons qu’il n’est pas doué pour la cuisine et pourtant il veut devenir cuisinier… Au lieu de trouver toutes les raisons du monde pour qu’il abandonne son rêve, et sa motivation en même temps, patientons.

Et si comme enfant, nous avons des parents qui nous expliquent par a plus b que cuisinier ce n’est pas pour nous car il faut faire de longues journées debout, etc., cachons-leur nos rêves et laissons-les grandir en secret (nos rêves et nos parents !…)

Pamela L. Travers raconte dans What the bee knows – Reflections on myth, symbol and story, dans « Letter to a Learned Astrologer » , comment elle fut découragée de ses rêves par sa famille, mais comment elle eut la force de caractère de les préserver. Elle écrit cette phrase magnifique :
« Families, perhaps luckily, have a unique facility for minimising capacities and aspirations simply by disbelieving them, making them butts for witticisms. The wise child quickly learns to dissemble and keep its dream safe and intact. »
que je traduis librement par :
« Les familles, peut-être est-ce une chance, ont une aptitude à nulle autre pareille àminimiser les possibilités et les aspirations tout simplement en ne croyant pas en elles, en en faisant des cibles aux traits d’esprit et autres jeux de mots. L’enfant sage et avisé apprend rapidement à dissimuler ses rêves pour les garder intacts et à l’abri. »

Laissez vos enfants rêver…
Étiqueté avec :