Ce n’est pas l’élève qui est « bon » ou « mauvais », ce sont ses résultats. « Bon élève » veut dire élève qui a de bons résultats, « mauvais élève » élève qui a de mauvais résultats. Dans cet article, nous présentons cinq points différenciant les deux. Commençons notre observation dans le couloir : ils sont en train d’aller en cours.

Le « bon » élève = élève aux bons résultats :

  • Il sait où il va, dans quel cours il se dirige.
  • Quand il franchit le seuil de la salle de classe : il se remémore le(s) cours précédent(s) et a une idée de ce qui va se passer.
  • Il fabrique des souvenirs du cours = il ÉVOQUE le cours (= il fait vivre le cours en lui, il donne vie au cours).
  • Il anticipe : où, quand et comment il va avoir besoin de (faire) revivre ce qu’il vit.
  • Quand il sort de la salle de classe, il a récapitulé ce qu’il a fait et anticipé la suite.

Le « mauvais » élève = élève aux mauvais résultats :

  • Il suit les autres élèves
  • Il n’a aucune idée de ce qui s’est passé ni de ce qui va se passer. 
  • Il ne fabrique pas des souvenirs du cours. Il se peut qu’il attende que des souvenirs se fabriquent tout seul. 
  • Il ne vit que dans l’instant (dans le présent), mais il ne vit pas l’instant = aucune anticipation, aucune présence. 
  • Quand il sort de la salle de classe, il n’a pas fait (re)vivre le cours, il ne fait jamais revivre le cours.

Cet article prolonge celui du même auteur, « « Bons » et « mauvais » élèves : qu’est-ce qui fait la différence ?… », paru dans Intelligence mode d’emploi n°4.

© Frédéric Rava-Reny

Cinq pratiques du « bon » élève et cinq du « mauvais »